Titre Tinatur® Logo Tinatur®

Chaux
Une utilisation ancestrale, des bâtiments confortables, même si elle consomme de l’énergie pour sa transformation, la chaux reste un excellent liant qui permet aux murs de respirer, donc d’absorber l’humidité de l’air et donc de consommer moins d’énergie pour se chauffer.  

La chaux est le nom donné à une matière obtenue par combustion du calcaire et utilisée depuis l’Antiquité.

Chimiquement, c’est un oxyde de calcium avec plus ou moins d’oxyde de magnésium, mais la désignation usuelle de chaux peut englober différents états chimiques de ce produit. On les distingue notamment dans le langage courant à partir de leurs utilisations en construction :

* La chaux vive est le produit direct de la combustion du calcaire, principalement de l’oxyde de calcium (CaO).

* La chaux aérienne, ou chaux éteinte, est obtenue par la réaction de la chaux vive avec de l’eau. Elle est constituée surtout d’hydroxyde de calcium (Ca(OH)2). Elle est dite aérienne, car elle réagit avec le CO2 de l’air.

* La chaux hydraulique est constituée en plus de silicate et d’aluminate car elle provient à l’origine de calcaire moins pur. Elle est désignée hydraulique parce qu’elle durcit en présence d’eau.

* Enfin, la chaux désigne aussi le matériaux « ayant fait prise ». Bien que ce ne soit que le liant on parle d’un mur en chaux, mais chimiquement la chaux en question est majoritairement redevenue du calcaire (CaCO).

Le cycle de la chaux

source : www.graymont.com

La chaux hydraulique .

La chaux hydraulique est obtenue à partir de calcaire contenant des silicates, aluminates, des composés de magnésium. La chaux hydraulique la plus courante provient de la calcination de calcaire mêlé d’argile. Elle fait prise, en quelques heures, au contact de l’eau, d’où son appellation.

Carbonatation de la chaux hydraulique.

Le calcaire naturel est le plus souvent mélangés à des marnes et des argiles riches en éléments chimiques principalement la silice et aussi le fer, l’aluminium. Aux températures de cuisson (800 °C et 1 500 °C), le calcium se combine avec ces éléments pour former des silicates, des aluminates et des ferro-aluminates de calcium.

Au contact de l’eau, lors de l’extinction de la chaux vive, et surtout pendant la mise en œuvre des mortiers, ces molécules forment des hydrates insolubles. Les proportions d’alumine et de fer sont très faibles : dans les liants blancs, les teneurs en fer sont inférieures à 0,1 ou 0,2%. La prise hydraulique est essentiellement due à la réaction entre le CaO et les silicates.

C’est après la mise en œuvre que la chaux et les hydrates vont se carbonater au contact de l’air humide pour redonner le carbonate de calcium et la silice d’origine. C’est la partie aérienne de la prise.

Le rapport entre différents composants associés à l’argile et la part en chaux définit l’indice d’hydraulicité.

Source : Wikipédia


ACCÈS DIRECTS :

Catalogue

 

Services TINATUR®



Mise en œuvre



Matières premières

© 2008-2017 S.A.R.L. TINATUR® - Matériaux écologiques de construction
Site réalisé par Cyrille Menguy
Graphisme : Nolwen LeMoal